Archives de
Catégorie : Peindre

La liberté 

La liberté 

Élément déterminant de ma démarche artistique,  je démarre chaque tableau sans intentions déterminées, sans schémas préconçus, sans images, ni formes imposées. Cette liberté me permet de traquer l’inattendu,  l’inopiné, l’imprévisible et parfois l’inespéré.
Je crée un fond que j’organise petit à petit, où des formes non figuratives apparaissent et dans lesquelles j’essaie de trouver, d’apporter un certain ordre, une cohérence, une harmonie.

Ma démarche artistique est libre et exempte de toute recherche philosophique, et de tout message ou intention consciente de dire ou de raconter.

On me demande parfois « mais qu’avez voulu dire ? », je réponds que si j’avais pu l’exprimer autrement qu’en peinture, je l’aurais dis, ou chanté, ou  écrit, ou  dansé…. Lorsque l’on écoute une chanson de Bob Dylan, on ne comprend pas grand-chose aux paroles mais on l’aime quand même. Demande-t-on à Vermeer ce qu’il veut dire avec son portrait de Jeune fille à la perle ? Demande-t-on aux bâtisseurs de la cathédrale de Reims ce que veut dire le sourire énigmatique de l’ange ? Evidemment non.

Car l’œuvre se suffit à elle-même. Et tous signes : traits, courbes, couleurs, points, dégradés, opacités, transparences etc….  et leur assemblage dans l’espace déterminé , la toile, ont un sens pour chaque spectateur, et pour moi aussi. Ce sens c’est l’œuvre, le tableau, et rien d’autre.

Cela ne transparaît pas forcément, tout ce que je peins est inspiré par la nature. Ce n’est évidement pas une copie mais une sorte de retranscription de ces éléments puisés dans le spectacle de la nature..

Enfin, je ne peins pas de figures, pas d’objets car selon moi trop anecdotiques. Chaque objet figurant dans un tableau l’oriente,  lui donne immédiatement un sens défini, trop précis, trop particulier qui l’éloigne de l’essentiel, de l’inespéré : tendre vers l’universel.